Ban Ki-moon condamne l’attaque meurtrière contre le Parlement afghan [fa]

JPEG

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné lundi dans les termes les plus forts une attaque terroriste survenue le jour même contre le Parlement à Kaboul.

Il s’agit là d’une nouvelle « attaque inacceptable » contre des civils en Afghanistan, a dénoncé le Secrétaire général dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole.

Selon la presse, les Talibans ont lancé aujourd’hui une attaque contre le Parlement afghan à Kaboul, contraignant les parlementaires à se mettre à l’abri. D’après un porte-parole de la police locale, un kamikaze se serait fait exploser devant l’entrée du Parlement tandis que d’autres membres du commando armé menant l’attaque prenaient position dans un bâtiment voisin.

Cet assaut, a ajouté M. Ban, est intervenu à peine deux jours après l’explosion d’un minibus sur un engin explosif improvisé, qui a causé la mort de 16 civils et fait de nombreux blessés dans la province méridionale de Helmand. Les victimes étaient membres de trois familles qui retournaient dans leur village après avoir fui des affrontements violents entre factions anti-gouvernementales et forces de sécurité nationales afghanes un peu plus tôt dans la journée de samedi.

Au total, ces attaques ont tué au moins 18 civils et en ont blessé 40 autres, a déploré le chef de l’ONU.

« Ces attaques démontrent un mépris total pour la vie de tous les Afghans, y compris les femmes et les enfants, qui avaient déjà été forcés de fuir leurs maisons. Ils sapent les efforts visant à construire un Afghanistan plus fort et plus prospère », a déploré M. Ban.

Le Secrétaire général a présenté ses condoléances aux familles des personnes tuées et blessées, et a réitéré son soutien indéfectible au peuple de l’Afghanistan.

Publié le 23/06/2015

haut de la page