Concours 2016 de l’Ecole spéciale militaire et de l’Ecole militaire interarmes [fa]

Souhaitant suivre les traces de la dizaine de leurs anciens qui ont été formés à l’Ecole spéciale militaire ou à l’Ecole militaire interarmes de Coëtquidan, sept cadets de l’Académie militaire nationale d’Afghanistan de Qargha (National military academy of Afghanistan - NMAA) en ont passé les épreuves de concours, les 8 et 9 mars 2016.

A l’issue de deux ou trois ans de cours de français, dispensés à raison de 3 heures par semaine, mais aussi de six mois de préparation et de cours dispensés par la coopération militaire française, les cadets afghans ont eu à composer, comme leurs camarades d’une trentaine de pays dans le monde.

Après avoir dû faire montre de leur niveau en français, en étudiant un texte extrait du livre du général de Gaulle « Vers l’Armée de Métier », nos sept cadets ont eu à disserter en histoire, selon le concours passé, sur la puissance américaine ou sur la gouvernance mondiale. Ces deux premières épreuves étaient suivies d’une autre dissertation, de culture générale cette fois, qui portait soit sur l’article I de la Constitution française de 1958, relatif à l’égalité devant la loi, soit sur la place de l’enseignement académique dans la formation militaire.

JPEG

Les lauréats de ces concours rejoindront les écoles de Coëtquidan en septembre prochain, afin de suivre 2 ou 3 années de scolarité selon l’inscription obtenue, puis enchaîneront ensuite avec une année supplémentaire dans une école de spécialisation de l’armée de terre française.

Nous souhaitons donc « Bonne chance ! » à ces sept cadets afghans, candidats valeureux et méritants, en espérant de tout cœur leur réussite à ces concours exigeants.

Publié le 09/03/2016

haut de la page