Discours de M. Jean-Michel Marlaud prononcé à l’occasion de la Fête Nationale

"NOUS SOMMES REUNIS AUJOURD’HUI POUR COMMEMORER LA PRISE DE LA BASTILLE PAR LE PEUPLE FRANÇAIS, LE 14 JUILLET 1789.

POURQUOI CETTE DATE A-T-ELLE PRIS UNE IMPORTANCE SYMBOLIQUE, EN FRANCE MAIS AUSSI PARTOUT DANS LE MONDE ?

POUR TROIS RAISONS, ME SEMBLE-T-IL :

D’ABORD, BIEN SUR, EN RAISON DU CARACTERE FRAPPANT DE CET EVENEMENT OU L’ON A VU DES ARTISANS, DES OUVRIERS, S’ATTAQUER A UNE PRISON, SYMBOLE DE L’ARBITRAIRE DU POUVOIR, ET LA DETRUIRE. UNE DESTRUCTION TOTALE, AU POINT QUE DE NOS JOURS IL NE RESTE QU’UNE LIGNE SUR LE SOL POUR MARQUER L’EMPLACEMENT DE L’ANCIENNE FORTERESSE.

MAIS AUSSI PARCE QUE, DERRIERE CETTE IMAGE POUR LES LIVRES D’HISTOIRE, IL S’AGIT D’UN EPISODE QUI A GARDE TOUTE SON ACTUALITE. LE PEUPLE SE REVOLTAIT CONTRE UN ETAT INCAPABLE DE REMPLIR SES FONCTIONS CAR INCAPABLE DE PERCEVOIR LES RECETTES, NOTAMMENT FISCALES, QUI LUI AURAIENT PERMIS DE JOUER SON ROLE, UN ETAT DANS LEQUEL UNE PETITE MINORITE DE PRIVILEGIES ECHAPPAIT A L’EFFORT DE SOLIDARITE.

ENFIN, LE 14 JUILLET EST RESTE DANS LES MEMOIRES COLLECTIVES PARCE QU’IL A DONNE NAISSANCE A LA DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN. CELLE-CI A PRIS UNE DIMENSION MONDIALE IL Y A 65 ANS AVEC L’ADOPTION DE LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME. CETTE APPROBATION MONTRAIT QU’AU-DELA DES DIFFERENCES DE CULTURE ET DE TRADITIONS, DES VALEURS COMMUNES UNISSENT L’HUMANITE. JE VOUDRAIS CE SOIR ME LIMITER A CITER UN COURT PASSAGE DU PREAMBULE DE CETTE DECLARATION UNIVERSELLE : "L’AVENEMENT D’UN MONDE OU LES ETRES HUMAINS SERONT LIBRES DE PARLER ET DE CROIRE, LIBERES DE LA TERREUR ET DE LA MISERE, A ETE PROCLAME COMME LA PLUS HAUTE ASPIRATION DE L’HOMME".

CETTE PHRASE EXPRIME CLAIREMENT QUE CES DROITS SONT UNE ASPIRATION, NON UNE REALISATION. NOUS VIVONS DANS DES SOCIETES IMPARFAITES ET NUL NE PEUT SE POSER EN DONNEUR DE LEÇONS. ELLE MENTIONNE AUSSI DES THEMES QUI SONT JUSTEMENT AU COEUR DE LA RELATION FRANCO-AFGHANE. ETRE LIBERES DE LA TERREUR, TEL EST LE COMBAT QUE NOUS AVONS ENTREPRIS ENSEMBLE A TRAVERS NOTRE COOPERATION EN MATIERE DE SECURITE. SE LIBERER DE LA MISERE SUPPOSE DES PROGRES ECONOMIQUES ET SOCIAUX AUXQUELS NOUS ESSAYONS DE CONTRIBUER, EN PARTICULIER PAR NOS ACTIONS DANS L’AGRICULTURE ET LA SANTE. ENFIN, LE DROIT DE PARLER, DE CROIRE, EST AU COEUR DE L’AMITIE FRANCO-AFGHANE.

LE GENERAL DE GAULLE, RECEVANT A PARIS LE ROI ZAHER CHAH EN 1965, S’EXCLAMAIT : "C’EST PAR LA CULTURE QUE LE MOUVEMENT DANS LES RELATIONS FRANCO-AFGHANES A COMMENCE, CAR TOUT PROCEDE DE L’ESPRIT". IL FAISAIT LA ALLUSION A L’ARCHEOLOGIE, A L’EDUCATION, QUI FURENT A L’ORIGINE DE NOS RELATIONS. AUJOURD’HUI, LORSQUE L’INSTITUT FRANÇAIS D’AFGHANISTAN ORGANISE LA FETE DE LA MUSIQUE OU DES EXPOSITIONS D’ART PLASTIQUE, LORSQU’IL PERMET A DE JEUNES TALENTS AFGHANS DE S’EXPRIMER ET D’ECHANGER, IL S’INSCRIT DANS CETTE LOGIQUE. CETTE MEME LOGIQUE DE L’ESPRIT QUI EXPLIQUE QUE L’IMAGINAIRE DES FRANÇAIS SOIT LARGEMENT FAÇONNE PAR L’AFGHANISTAN, AU POINT DE DECERNER RECEMMENT NOTRE PLUS PRESTIGIEUX PRIX LITTERAIRE A UN ECRIVAIN ORIGINAIRE DE CE PAYS.

CE SONT PRECISEMENT CES DISPOSITIONS QUI ONT ETE REPRISES DANS LE TRAITE QUE NOUS AVONS SIGNE L’AN DERNIER. UN TRAITE QUI N’EST PAS SEULEMENT DE COOPERATION MAIS AUSSI D’AMITIE ET QUI ILLUSTRE LA PROFONDEUR ET LA DIVERSITE DE CETTE RELATION AINSI QUE LA PERMANENCE DE NOTRE ENGAGEMENT. CE TRAITE EST LA PREUVE DE NOTRE CONFIANCE DANS L’AFGHANISTAN, DANS LE COURAGE ET LES CAPACITES DE SES FEMMES ET DE SES HOMMES. NOUS N’IGNORONS PAS LES DIFFICULTES ET LES INCERTITUDES. NOUS TRAVAILLONS AVEC LA NATION AFGHANE, A LES SURMONTER."

Publié le 16/07/2013

haut de la page