L’Institut français d’Afghanistan (IFA)

L’Institut français d’Afghanistan (IFA) de par sa situation géographique en plein centre ville de Kaboul, son dynamisme et les différents services qu’il propose fait partie intégrante du paysage culturel afghan depuis sa création. Il entend poursuivre sa mission malgré le tragique attentat survenu dans ses murs le 11 décembre.

JPEG
Emblème de la fidélité de la France à l’Afghanistan, l’IFA s’attache à divulguer la langue et la culture française tout en proposant de nombreux programmes fédérateurs de la diversité culturelle et un soutien à la culture et la société civile afghane. Ses différentes missions sont inscrites dans le traité d’amitié et de coopération signé entre la République Française et la République Islamique d’Afghanistan. L’emphytéose de 49 ans relative aux locaux de l’IFA sur un terrain appartenant au ministère afghan de l’éducation témoigne de cette fidélité, de la confiance de nos partenaires afghans et de l’engagement à long terme de la France en Afghanistan.

Un relais majeur de la langue française

L’enseignement de la langue française y tient une place prépondérante ; véritable pierre angulaire de la représentation de la culture française, l’Institut français concentre son attention sur ce département : les cours sont dispensés de 6h à 18h30 dans l’enceinte ; des cours privés sont organisés hors les murs tout au long de la journée dans des institutions internationales (Ambassades, British Council, ONG, etc.) ainsi que dans des institutions afghanes telles que l’Institut diplomatique.

Pour parfaire l’enseignement du français, les professeurs bénéficient de nombreuses formations tout au long de l’année et de nouveaux outils pédagogiques numériques ont été acquis. La médiathèque dotée de 6000 volumes littéraires et cinématographiques est le lieu de rendez-vous privilégié des élèves et des étudiants futurs boursiers du gouvernement français.

Ses liens avec les lycées Malalaï et Esteqlal, dans l’enceinte duquel est situé l’IFA, sont jalonnés autour de l’enseignement du français de plusieurs temps forts tout au long de l’année, lors d’évènements citoyens tels que la journée de la citoyenneté, la journée internationale des droits de l’enfant et des salons d’orientation scolaire.

Une programmation culturelle exceptionnelle en Afghanistan

La programmation culturelle est construite de façon à illustrer et promouvoir les cultures française et afghane, les arts traditionnels et contemporains en dialogue constant ; des périodes de résidence d’artistes français et afghans sont organisées pour des projets de création ainsi que des cessions de master classes avec les artistes français invités dans tous les domaines artistiques. Une large place est également réservée aux artistes et intellectuels de la diaspora afghane européenne ou américaine de retour ou de passage en Afghanistan afin de favoriser les échanges avec leurs compatriotes.
Vecteur des grands événements promus par le ministère des affaires étrangères comme la Francophonie, la Fête de la musique ou le Printemps des poètes, l’Institut organise également des programmes liés à l’histoire de France tels que celui du centenaire de la première guerre mondiale pour 2014 ou des célébrations internationales telles que la journée de la femme. La création du Prix franco-allemand de la femme afghane de l’année en 2014 a permis notamment de célébrer de manière positive la femme en Afghanistan.

L’IFA développe également de nombreux partenariats selon les programmes et l’intérêt de ses interlocuteurs afghans et internationaux : la fondation de l’Aga Khan, Afghan Film, le Goethe Institute, l’Ambassade d’Allemagne, le BritishCouncil, le Bureau de la Coopération Suisse, l’Afghan National Institute for Music, l’ONG Turquoise Mountain, pour n’en citer que quelques uns.

Une enceinte du dialogue démocratique

L’Institut est également une plateforme de parole pour la société civile dans le domaine des Droits de l’Homme, de l’éducation, des sciences et du développement durable. Ces événements rehaussés par la venue d’experts sont l’occasion de nombreux débats d’idée et de périodes de formation. Concernant les débats d’idées, la saison de l’Institut est ponctuée de plusieurs rendez-vous majeurs dont la semaine des Droits de l’homme et la préparation de la conférence climatique de Paris 2015.
Les nouveaux médias en Afghanistan ont engendré des nouveaux besoins de la population en communication et créé une soif des jeunes artistes afghans pour les nouvelles expressions artistiques ; l’Institut a donc choisi de mettre l’accent sur les musiques actuelles et les nouvelles technologies telles que les arts numériques et les films d’animation. Dans le domaine du cinéma, la présentation de films français ou francophones et afghans, fictions ou documentaires, permet régulièrement d’aborder des thèmes de société et d’étayer l’actualité.

L’Institut est identifié comme un relais démocratique. Au cours des élections présidentielles 2014 de nombreux événements ont été organisés pour rappeler à la population l’importance de l’exercice du droit de vote et accueillir plusieurs tables rondes et conférences, à l’invitation des télévisions ou radios, souvent en présence des candidats eux-mêmes.

Les bonnes relations établies avec la presse afghane et internationale permettent une excellente couverture médiatique de toutes les activités (concerts, conférences, expositions) et invite l’Institut à resserrer ses liens avec la société civile afghane  ; la majorité des programmes culturels sont retransmis sur les chaines de télévisions nationales dans la capitale et dans les provinces.
L’actualité de l’Institut français est intimement liée à l’actualité du pays. Le graphique ci-dessous permet de vérifier ce constat.

PNG

Publié le 29/01/2015

haut de la page