La Semaine des droits de l’homme à l’Institut français

L’Institut français à Kaboul a accueilli du 7 au 10 décembre 2014 la semaine des droits de l’Homme, pour la cinquième année consécutive.

La société civile afghane ainsi que des professionnels des droits de l’Homme afghans et la FIDH se sont réunis dans le cadre de formations professionnelles, de tables rondes, et d’évènements culturels durant quatre jours.

JPEG

Cette semaine des droits de l’Homme, à l’initiative de l’Ambassade de France, a été organisée par notre partenaire local Armanshahr/Open Asia Foundation (partenaire local de la FIDH). A cet évènement se sont associés l’ambassade du Royaume-Uni, l’Agence suisse pour le Développement et la Coopération (SDC), la FIDH, l’ambassade du Canada, la délégation de l’Union Européenne, l’ambassade du Pays-Bas, EUPOL et ONU Femmes.

JPEG

Cette année, l’ensemble des partenaires internationaux ont souhaité que les défenseurs des droits de l’Homme soient à l’honneur. Cette orientation s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Union Européenne en Afghanistan, au nom des Etats membres (+ Canada, Norvège, Suisse), de protection des défenseurs des droits de l’Homme en Afghanistan, dont le lancement officiel a été réalisé à l’IFA, le 10 décembre, journée mondiale des droits de l’Homme.

JPEG

La ligne directrice de ces 4 jours était donc celle-ci : « les défenseurs des droits de l’Homme en Afghanistan face aux défis de leur action : comment améliorer la défense des droits de l’Homme ? ». Pour répondre à cette question, une quarantaine de représentants de la société civile afghane se sont interrogés sur le degré de protection des droits déjà reconnus par l’Etat, ont réfléchi aux modalités de mise en œuvre en Afghanistan de « nouveaux droits » économiques, sociaux et culturels, débattu du rôle des défenseurs de ces droits en Afghanistan, et échangé sur les bonnes pratiques et les différents mécanismes nationaux et internationaux permettant de les protéger.

Cette discussion s’est ensuite prolongée dans le cadre des tables rondes de l’après-midi. Des débats d’idée ont réuni des activistes des droits de l’Homme nationaux, des membres du Parlement, d’ONG, des membres du Ministère de la Justice et des journalistes.

JPEG

Publié le 18/12/2014

haut de la page