Le CIAA affecte 370 000 euros à l’Afghanistan pour lutter contre l’insécurité alimentaire

Qu’est-ce que le CIAA ?

Chaque année, le comité interministériel d’aide alimentaire (CIAA) soutient des actions en faveur de la sécurité alimentaire des populations vulnérables et la réhabilitation des moyens de production.

Le CIAA s’est réuni en janvier 2014 pour affecter la première tranche de l’aide alimentaire 2014 à hauteur de 20 millions d’euros répartis entre différents pays en développement. La priorité a été accordée au continent africain, particulièrement à la République centrafricaine, pour contribuer à atténuer les effets de la crise humanitaire en cours. Seulement trois pays de l’Asie ont bénéficié de financements : l’Afghanistan, la Birmanie, le Laos et la RDP Corée.

L’insécurité alimentaire, l’un des principaux enjeux humanitaires en Afghanistan

L’Afghanistan est frappé par les désastres naturels, les conditions climatiques extrêmes, l’insécurité et les maladies animales qui ont contribué à une situation d’insécurité alimentaire dont sont victimes 8 millions de personnes. Les populations rurales pauvres, femmes et enfants et les personnes déplacées internes sont davantage exposées au risque d’insécurité alimentaire.

La conjoncture actuelle est dans un premier temps marquée par les conséquences de la sécheresse aiguë de l’été 2013 qui a particulièrement affecté les provinces du centre caractérisées par un haut risque d’insécurité alimentaire à la suite de mauvaises récoltes. Dans un deuxième temps et de manière générale, l’accès des ménages à la nourriture s’est légèrement dégradé en raison de la baisse des salaires et d’une augmentation du prix du blé.

Quel montant affecté par le CIAA à l’Afghanistan pour 2014 ?

Un montant de 370 000 euros est affecté à l’Afghanistan, par l’intermédiaire des ONG françaises suivantes :

1) 250 000 euros attribués à « Action contre la Faim » pour son projet d’ « Assistance d’urgence auprès des populations touchées par la sécheresse » dans la province centrale de Ghor, l’une des plus vulnérables d’Afghanistan. Sujette à la sécheresse aiguë de l’été 2013, on observe des pertes importantes en récolte de blé, des déplacements internes, la réduction des terres de culture et la dégradation des conditions des pâtures.

2) 120 000 euros attribués « Afghanistan Demain » pour son projet de « Distribution hivernale préventive de rations alimentaires aux familles de trois quartiers pauvres de Kaboul ». La ville de Kaboul est très souvent oubliée par les acteurs humanitaires qui sous-évaluent les besoins des populations pauvres dans la capitale. La disponibilité alimentaire est effective sur les marchés, mais une bonne partie de la population vivant bien en deçà du seuil de pauvreté n’y a pas accès.

Publié le 02/04/2015

haut de la page