Le Printemps des poètes à Kaboul [fa]

L’Ambassade de France et l’Institut français d’Afghanistan, en partenariat avec le Département de français de l’Université de Kaboul, ont fêté lundi 4 mai à la résidence de France « le Printemps des poètes ».

En célébrant « le Printemps des poètes », en compagnie de personnalités et d’amis afghans, il a été rendu hommage à l’art poétique, outil de dialogue, de rapprochement qui donne accès à l’expression authentique d’une langue et aide à la compréhension mutuelle entre cultures. Ici ou ailleurs, parfois, la seule liberté est de pouvoir glisser des pensées grâce à l’art poétique qui demeure l’idéal universel de fraternité et d’écoute de l’autre.

Devant un auditoire attentionné, M. Najib Manalaï, Conseiller culturel auprès du Conseil de Sécurité Nationale, a effectué un bref mais éloquent historique de la poésie afghane et a admirablement déclamé en français un poème de Louis Aragon.
A la suite, 15 élèves passionnés de poésie, de 3ème et 4ème année du Département de français de l’université de Kaboul, ont lu en français, en dari et en pashto des poèmes d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui, accompagnés au piano et à la guitare sèche par deux jeunes et talentueux musiciens sur des variations de F. Chopin, et des compositions de F. Tarrega et Ahmad Zahir.

Le programme poétique, qui a séduit un public de connaisseurs, alliait quatrains et poèmes d’auteures classiques afghanes (Rabéa Balkhi, Nâzo, Homa Azar et Parvin Pejvak) et contemporaine. Il s’est clôturé par un cocktail offert par l’Ambassadeur de France dans les jardins de la résidence.

Publié le 06/05/2015

haut de la page