Les Barreaux français et afghan concluent une convention de coopération

JPEG

Ghislain Poissonnier, magistrat et chef du projet "réforme des systèmes de sécurité" (RSS) qui contribue au renforcement de l’Etat de droit en Afghanistan, a rencontré Rohullah Qarizada, président de l’Association Indépendante du Barreau Afghan (AIBA), dans les locaux de l’association à Kaboul. Il s’est agi pour le coopérant français de remettre au bâtonnier afghan l’original de la convention conclue cet été entre le Conseil National des Barreaux (avec la signature du bâtonnier Christian Charrière-Bournazel) et AIBA.

Grâce à l’impulsion de l’ambassade de France et du CNB, cette convention est la première signée par le barreau afghan avec un barreau étranger. Le fait n’est pas anodin dans un pays comme l’Afghanistan, où le droit français, notamment pénal et civil, et où le système judiciaire français ont été choisis comme références depuis les années 30.

La convention constitue un accord-cadre prévoyant des échanges d’informations, de compétences techniques et d’avocats entre les deux pays. Sa signature permettra de renforcer la légitimité et la professionnalisation du barreau afghan. Le projet "réforme des systèmes de sécurité" (RSS) apportera son soutien financier à la réalisation de certaines des actions décidées dans le cadre de cette convention. Il a, par exemple, été proposé au bâtonnier Qarizada que le projet finance l’envoi d’un ou deux jeunes avocats afghans pour faire un stage d’un mois dans un cabinet d’avocats à Paris.

Publié le 02/04/2015

haut de la page