Les gendarmes célèbrent la Sainte Geneviève en Afghanistan. [fa]

Le 19 novembre dernier, avec quelques jours d’avance par rapport au calendrier, les gendarmes de l’ambassade de France à Kaboul ont célébré leur patronne, Sainte Geneviève.

Le colonel Antoine Bréart de Boisanger, attaché de sécurité intérieure de l’ambassade de France, et le colonel Jérôme Delcambre, conseiller du général commandant l’ANCOP, ont invité une cinquantaine de convives parmi lesquels des représentants des cinq forces de gendarmeries présentes en Afghanistan (carabiniers italiens, gendarmes turcs, gendarmes roumains, gendarmes militaires polonais et militaires de la maréchaussée royale néerlandaise).

JPEG

L’ambassadeur de France, M. François Richier a naturellement tenu à honorer de sa présence cette manifestation sympathique. Lors des discours les raisons pour lesquelles, il y a 53 ans, Sainte Geneviève a été choisie comme Sainte Patronne pour la gendarmerie française ont été rappelées. Il a également été évoqué l’importance du modèle de la gendarmerie au sein de l’ordre républicain.

JPEG

Rappelons que les gendarmes français sont présents en Afghanistan depuis 2002. Durant la période où ils faisaient partie de la mission de l’OTAN, outre les missions traditionnelles de prévôté aux armées et d’experts en criminalistique (Weapon Intelligence Team - WIT), ils étaient également chargés de la protection rapprochée de Monsieur Lakhdar Brahimi, Représentant spécial du Secrétaire général des nations unies en Afghanistan. Les premières équipes de liaison et de tutorat opérationnel (Police Operational Mentoring and Liaison Team - POMLT) ont été engagées en novembre 2009, année où des gendarmes français ont été déployés dans les centres de formation de Mazar-e-Sharif puis du Wardak : ils y ont formé 6500 policiers de toutes les branches et spécialités de la police nationale afghane.

Aujourd’hui encore, la gendarmerie française garde des liens forts avec l’Afghanistan, notamment avec l’ANCOP, équivalent local de la gendarmerie mobile française.

Publié le 28/11/2016

haut de la page