Mission de l’ambassade de France dans la province de Balkh

Du 20 au 22 mai 2014, l’ambassadeur, le directeur de la Délégation archéologique française en Afghanistan (DAFA) et le directeur adjoint de l’Agence française de développement (AFD) se sont rendus à Mazar-e-Charif.

La visite de différents sites historiques archéologiques de la province de Balkh où la DAFA travaille en lien avec les autorités locales et nationales a permis d’apprécier l’importance des activités qui y ont été engagées depuis des décennies. Elle a été également l’occasion d’apprécier la variété et la valeur patrimoniale d’un ensemble de sites historiques exceptionnels dont les premiers datent de plusieurs siècles avant JC. Une rencontre avec les responsables de l’Aga Khan Trust for Culture (AKTC) en charge des travaux de réhabilitation de plusieurs mosquées à Balkh a permis de comprendre les enjeux de la conservation et de la réhabilitation de ce patrimoine unique, en partie méconnu et insuffisamment valorisé avec le risque toujours présent qu’il puisse être affecté dans les prochaines années par une pression foncière croissante liée au développement urbain de la ville de Balkh. L’identification d’actions variées visant à développer l’attractivité de ces sites auprès d’une population en priorité afghane mais également régionale en garantissant leur préservation sur le long terme mais tout en intégrant l’évolution de la ville de Balkh, est apparue à la mission comme une priorité à engager au cours des prochaines années. A noter que d’autres sites pourraient être découverts dans le futur, l’expérience acquise permettra de les conserver dans les meilleurs conditions possibles.

Divers entretiens avec les acteurs économiques privés, en particulier les de la chambre économique de Mazar, les dirigeants du Groupe Amiri et du Groupe Ghazanfar ont permis d’apprécier la dynamique du secteur privé de la région du Nord. Ce dynamisme se mesure notamment par la création d’une université privée (ARIA) à Mazar qui accueille plus de 3.500 étudiants dans les différentes disciplines des sciences économiques, de la science politique, de la médecine, auxquelles s’ajoutent depuis peu l’informatique et les sciences de l’ingénieur.

La mission a été l’occasion de s’entretenir avec l’équipe basée à Mazar du projet NEASP (http://www.fcomail.com/) financé par l’Agence française de développement (AFD). Piloté par le ministère de l’agriculture, de l’irrigation et de l’élevage (MAIL), ce projet vise le développement de la production du coton et des céréales dans les trois provinces de Balkh, Baghlan et Kunduz. L’augmentation de la valeur ajoutée au niveau des producteurs est l’un de ses objectifs. L’expérimentation de céréales certifiées apportant une meilleure productivité de la récolte est réalisée à la ferme expérimentale du MAIL à Pul-e Khumri (province de Baghlan). Elles sont ensuite mises à la disposition des groupes de cultivateurs par des acteurs économiques privés.

Publié le 02/06/2014

haut de la page