Opération réussie : séparation d’une paire de jumelles siamoises à l’IMFE à Kaboul [fa]

Le 1er Août 2015 une paire de jumelles siamoises ont été séparées avec succès par une équipe de médecins afghans à l’Institut Médical Français pour l’Enfant à Kaboul, en Afghanistan. L’équipe était dirigée par le Dr Jalil Wardak, chef de la chirurgie pédiatrique à l’hôpital. Les deux petites filles, nommées Ayesha et Sidiqa reviendront à Shahr-e-Buzurg après 15 jours et vont commencer un nouveau chapitre de leur vie. Les siamoises ont été séparées avec succès après une opération chirurgicale de plus de cinq heures avec une équipe de cinq chirurgiens et quatre infirmières.

C’est le premier succès d’une telle opération de séparation de siamois dans l’histoire médicale de l’Afghanistan, et un effort collaboratif de toute l’équipe de chirurgie pédiatrique. Avec beaucoup d’amour, la souffrance des jumelles siamoises et de leurs parents a été soulagée.

"Dès le début, je pensais que cela pouvait être un rêve. Quand je voyais mes deux chères filles dormir paisiblement dans deux lits séparés ; puis j’ai réalisé que mon rêve était devenu réalité », a déclaré Mahgul, mère des jumeaux.

Mahgul vit dans le district de Shahr-e-Buzurg dans la province de Badakhshan avec son mari Mohammad Haidar. La famille de 11 vit principalement des revenus de Haider. Son revenu mensuel de 7000 Afghans doit subvenir aux besoins de toute la famille. Mahgul, qui a accouché à domicile aidée d’une femme du village a découvert qu’elle avait deux filles jumelles, malheureusement siamoises. Haider l’a emmenée à l’hôpital provisoire à Faizabad pour lui apporter les soins nécessaires. Réalisant le cas critique et compliqué, les médecins de l’hôpital de Faizabad ont consulté grâce à la télémédecine avec le Dr Jalil Wardak à Kaboul. Les deux équipes ont convenu de référer le patient au FMIC au plus tôt. Compte tenu de la gravité du cas et de la situation financière de la famille, le FMIC a également accepté de fournir un traitement gratuit à la famille, à travers son programme de soutien aux plus démunis.

Haidar Mohammad a déclaré : « J’ai l’habitude de croire que si vous ne disposez pas d’argent, vous ne pouvez pas obtenir de bons soins médicaux et Ayesha et Sidiqa n’auraient pas eu d’avenir. Mais l’hôpital à Kaboul (le FMIC) m’a dit de ne pas me soucier des coûts, mais de réfléchir à la façon de prendre soin de nos filles jumelles plus tard quand elles seront en bonne santé ".

La famille avec les jumeaux s’est rendue à l’ hôpital français et les jumeaux ont été immédiatement admis ; après nombre d’examens, tests et avis d’experts des départements de chirurgie, anesthésie et radiologie, le Dr Wardak et son équipe ont conclu en un grand espoir d’une opération réussie. L’opération elle-même a duré 5 heures. Les jumelles étaient partiellement reliées par l’abdomen et les organes génitaux ; c’est avec une grande expertise qu’elles ont été séparées.

Le traitement ultérieur et les soins des jumelles devront désormais se poursuivre à l’unité de soins intensifs de l’hôpital jusqu’à ce qu’elles soient en assez bonne santé pour être libérées.
"Je suis optimiste quant à leur avenir, tous les paramètres sont excellents. Cela a étéune affaire compliquée, mais nous avons découvert que ce sont des filles et non des garçons alors le père les a renommées ; maintenant l’une est Ayesha et l’autre Sidiqa ", a déclaré le Dr Wardak. « Je suis fier de notre équipe, qui a fait un travail merveilleux. Il est bon de donner le sourire aux autres, voilà ce que nous essayons de faire ici au FMIC ", a conclu le Dr Wardak.

Le FMIC, géré par l’Université Aga Khan a été fondée en 2006 grâce à un partenariat public-privé unique entre les gouvernements d’Afghanistan et de France, une ONG française appelée La Chaîne de l’Espoir / Enfants Afghans et le Réseau Aga Khan de développement (par le biais de l’Université Aga Khan ).

Publié le 06/08/2015

haut de la page