Visite d’une délégation de l’Assemblée nationale auprès du Parlement afghan

Dans le cadre de notre coopération avec le Parlement afghan, deux administrateurs de l’Assemblée nationale viennent d’effectuer une visite de travail du 6 au 9 juillet à Kaboul.

Philipe Jabaud et Clément Deloras sont deux administrateurs de l’Assemblée nationale, spécialistes des questions budgétaires et de défense. En lien avec Ghislain Poissonnier, l’expert technique intenational de l’ambassade de France auprès du Parlement afghan, ils ont animé trois journées de formation qui ont eu lieu au Parlement afghan.

Conformément au souhait émis par les responsables de la Wolesi Jirga (chambre basse) et de la Meshrano Jirga (chambre haute), chaque journée de ce séminaire a été consacrée à un thème précis et concret : les modalités du contrôle parlementaire du pouvoir exécutif ; le rôle et le fonctionnement de la commission de la défense ; les modalités du contrôle parlementaire du budget de l’Etat.

Ont assisté à ce seminaire des fonctionnaires des deux chambres du Parlement afghan mais également quelques députés et sénateurs, en particulier des membres de la commission de la défense et de la commission des finances de deux chambres.

Au cours de chaque journée de formation, les deux administrateurs français ont présenté sur chacun des thèmes les spécificités des institutions parlementaires françaises et de leurs pratiques (en les comparant avec celles des institutions afghanes), avant d’engager une large temps consacré aux questions-réponses et à un échange avec les participants. Ont ainsi été passés en revue la pratique :

- des questions écrites et orales en séance ou en commission

- des auditions des ministres en séance ou en commission

- de la rédaction de rapports parlementaires

- des missions d’information

- des déplacements sur sites

- de l’approbation de la nomination d’un ministre (s’agissant de l’Afghanistan uniquement)

- de la motion de censure (ou de l’interpellation d’un ministre s’agissant de l’Afghanistan)

- de la création d’une commission d’enquête et de ses travaux.

Des entretiens bilatéraux ont eu lieu également avec les secrétaires généraux et secrétaires généraux adjoints des deux chambres du Parlement afghan. Ces échanges, ainsi que ceux issus des débats au cours des trois jours de formation, ont permis de contribuer à la professionnalisation du Parlement afghan, tout en réalisant que nombre de préoccupations étaient communes.

Publié le 14/07/2013

haut de la page